La Région a été distinguée par l'Union européenne comme site de référence du "partenariat d'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé".

Elle est reconnue ainsi comme leader en France sur cette question à travers le projet « MACVIA » :
« contre les MAladies Chroniques pour un VIeillissement Actif et en bonne santé »

Cette distinction nous place aux yeux de la Direction générale de la santé de la Commission européenne juste derrière une quinzaine de provinces / régions investies depuis plus longtemps sur ces sujets et dotées de compétences décentralisées en matière de santé publique (5 provinces espagnoles, 5 anglo-saxonnes, 2 scandinaves...).

Il s'agit pour l'instant d'un succès symbolique fondé (au delà du contenu même de notre dossier et des projets qui le composent sur trois atouts – clefs :
1. Le savoir-faire et la détermination de l’équipe coordonnée par le Professeur Bousquet.
2. La dimension intégrée de notre approche.
3. L'engagement officiel de la Région, seule région française candidate.

Ce projet d'ensemble repose sur plusieurs initiatives en cours de développement, qui ont essentiellement trait à une appréhension globale, transversale (et non plus cloisonnée par spécialité) des patients, ainsi qu'à la mise en œuvre de solutions de prise en charge ou de gestion du système de santé pouvant s'appuyer sur les nouvelles technologies de l'information.

En d'autres termes, on s'intéresse à la personne et non plus seulement et prioritairement à la maladie.

Je suis fier de porter ce projet au nom du Languedoc-Roussillon, qui allie excellence scientifique, potentiel économique, innovation organisationnelle au bénéfice d'une approche humaniste des services mis à disposition de nos concitoyens sur l'enjeu majeur de santé publique de ce début de siècle.